1.3.10

Fin


Dans un appart de Bombay, Mac pro et réseaux, check les links, surf en vidéo.
Myspace pour le son, le book en image, chat les têtes en bas de page.
Ça sent la vie de Paris, d'occis aux dents hallal.
Travailler il faudra: mater Linknd, recherche google et frappe tes pensées à leurs gré.
Grey, dehors les nuages, absents, laissent le ciel vide de vent.
Il fait chaud. Tournait au passé le ventilo imparfait que j’ai éteint, pour suer en paix.
Se perdent les yeux dans un magazine tout en lignes. Roman parlant, dessins vivants.
Au quatrième étage, la vue est haute, les arbres chantent, une télé en marche suit les cuis cuis.
Lundi Holi, je suis déjà partie, les couleurs dans la tête ne reflètent ma peau.
C'est la fête des couleurs dans les rues connues, trop connues.
Reste au calme le temps de rentrer, reste au chaud.
Dans un appart' de Bombay, MacBook Pro et réseaux, j’attends
L’envol.


Gaelle en Inde

28.2.10

27.2.10

D'un monde à l'autre

Hier je me suis retrouvée de nouveau parmi la jet-set de Bombay. Ceux qui ne comptent et dépensent autant d'argent que permet l'infini dépensié. Moi donc, avec eux, moi boursière du 93, élevée aux fins de mois rick et rack, cric crac, pour ce soir cuisent les pâtes. Les blanches ont la côte ici bas, d'ou ce saut dans le monde des Richard et autres Charles-Henri de Bombay. Je n'ai rien contre, j'aime tout le monde.

Restituons le contexte : Anniversaire d'un jeune homme plein, de savoir je ne sais pas, de ruppies pour ça oui, plein et rond, bourré comme un ballon. Pour l'occasion pas moins d'une boite entiere, une plage et un DJ, petits fours à volonte, alcool à gogo.
L'Inde est l'un des pays ou la pauvreté est la plus visible. Ce qu'il faut savoir c'est que son opposée, à Dame "Je dors dans la rue", est tout aussi présente. "Je dors dans un palais" cotoit donc "Je dors par terre" en toute harmonie... mouais.


Ce qui est interessant c'est que ces gens là, en France existent aussi, seulement je ne les connais pas, on ne se parlent pas, nos mondes sont differents. Je ne veux pas les fréquenter et la reciproque est vrai. Je ne peux les frequenter dans ces lieux huppes, meme si je le voulais.
Je ne sais pas si c'est normal, qu'il y ait des pauvres et des riches, je constate seulement qu'ils ont existé de tout temps. De toute façon, la n'est pas la question..

Revenons à nos moutons donc, la soirée se passe, on danse, on boit, on rigole et au bout d'un moment, j'en ai ras le bol. Ces choses là arrivent partout. Nous voici partie de la soirée pour rejoindre l'anniversé dans ses quartiers, on appelle ce mouvement un after, l'after party, l'après fête pour ceux qui ne veulent pas rentrer. Je suis obligée de suivre, vu qu'ils sont censés me ramener au pied de mon lit douillé. Nous y voici. Je veux dormir. Je m'affale sur la table, je ne bois pas.
Fatiguee et tres peu motivee par les conversations environnantes, revant d'un bon bain, de mes draps accueillants, alors que je n'ecoutais plus les conneries deblaterées par ces trois mecs dont les parents plein aux as, ont rempli les comptes d'argents fretillants, alors que je me faisais legerement chier, oui oui, carrement, alors que tout ca, ENTRE une jeune indienne dans l'arene.

La reine des connes pour le coup. Petite, hallucinnée, ailleurs, pendue à son  nano vert..."J'adore Oasis"... regard vide... le proprietaire de la maison la regarde sans la voir, ils ont surement du niquer ? Même pas sur. Il est laid et perd déjà ses cheveux, elle est belle mais à mon avis personne n'en veut. Elle me fait presque peur. Elle me voit soudain. "Oh, are you tired ?" "Oh she seems to be tired"... perspicace la grognasse, elle le répète trois fois au moins à qui veut l'entendre, c'est à dire à personne. Le proprietaire commence à s'agacer, moi aussi à vrai dire : oui je suis fatiguee, non je ne veux pas venir me coucher dans la chambre de ce mec, je t'emmerde, laisse moi tranquille et va donc sniffer ce qu'il te reste de neuronnes, loin s'il te plait.

Elle finit par arrêter de répéter que je suis fatiguée, change le disque, reconnectée le cerveau lent elle s'exclame soudain : "Oh I miss my flight !" Son vol, pour NYC, depuis Bombay, elle l'a oublié... putain qu'est ce que je fous la...quelle grosse conne. Ce ticket aurait pu nourrir 15 indiens pendant 2 mois, mais elle rigole... ahahaha, ca m'arrive tout le temps... ahahaha mon père va me tuer... ahahaha non il m'aime.... ahahah TA GUEULE PUTAIN !!!!!

Les trois autres continuent de se frapper dans les mains à chaque blague graveleuse, "on est des mecs, des vrais, des machos, on a trop de succès"... enfin sauf ce soir les gas. "On rigole de nos meufs qu'on trompe sans respect, on rigole de nos aventures extra couple, extra nulles, extra gravosses les mecs plein de tunes". Heureusement que t'as un chauffeur sinon j't en aurait mis plein la gueule connard. Oui je suis faible, je préfère rentrer le cul sur le siege arriere de son chauffeur plutot que de galerer en pleine nuit dans ce quartier inconnu à 20 km de Bombay. Je ferme ma gueule mais n'en pense pas moins, n'essaie meme pas d'avoir l'air intéressée, de rigoler... vous êtes cons et vous m'emmerdez, je plombe sciemment l'ambiance pour pouvoir rentrer. Qu'est ce que j'en ai a foutre de vos investissements en millions, de vos coups de queue ratés et de vos vies bien clichées de fils de riches producteurs. Je ne suis ni Brenda, ni Kelly, je suis la relou qui veut rentrer et J'ASSUME !

ENNUI. Il a beau avoir dépensé des millions, sa soirée elle était plus poux que rient, ENNUI.
D'un monde à l'autre, pour s'amuser peu importe le porte-monnaie...

22.2.10

Dans le temple dort, le temple d'or sikhs

Avant d'arriver à Amritsar, je ne voyais dans les Sikhs qu'une bande d'hindous en turban, des indiens un peu plus "style" et barbus, classieux et pour la plupart charismatiques. Je n'en avais pas grand chose à faire à vrai dire.. Oui oui, je l'avoue: ma curiosite était presque éteinte, d'autant plus en veille que mon chemin sur les routes indiennes ne m'avait pas une seule fois confronté à l'un de ces turban marchant... Outre mon prof de Yoga à Rishikesh.. mais bon il enlevait son turban pendant les sessions d'élastique (donc ça compte pas). Bref, j'arrive vierge de tout à priori donc, je veux voir le temple d'or, les Sikhs on verra, par ci par là.

Il est 8h du matin quand je pénètre dans les ruelles de la ville sur le dos (et les os) d'un rickshaw-vélo tout poilu déjà. La brume se dissipe doucement, tout le monde dort apparemment. J'ai la tête dans le cul après une nuit dans le train ronflant de ces occupants. Déposée à ses pieds, je ne peux que m'extasier devant ce bâtiment d'or entouré de marbre blanc, de minarets rouges et d'eau glacée : LE TEMPLE D'OR. Le liquide semble protéger les lingots en mur, des pèlerins de tout bords (Hindous, Sikhs et peut être même musulmans) s'y trempent solennellement. Amritsar signifie : la ville du nectar.. le nectar qu'on boit et qui résout tous les problèmes, boissons des dieux, meilleur du fruit. Ouhaou ça caille la purification !!


Ville du nectar : peut-être, le nec plus ultra du tout prévu et tout fonctionne : sûrement ! Le temple s'apparente à une mini-société dont l'organisation pourrait servir d'exemple dans n'importe quel cours de logistique. Je m'explique :
Une cantine ouverte 24h sur 24h offre, oui offre, gratos, gratuit tu manges et cuicui bye bye. Merci chéris une donation est appréciée, trois repas par jour/nuit à qui s'y assis (par terre on est tous égaux). Elle nourrie, cette gargote sur deux étages, environ 100.000 personnes par jour...environ.. les weekends ce chiffre double souvent. Ce n'est pas fini, ce n'est pas nouveau : depuis plus d'un siècle elle n'a pas fermé ses portes et tous les cuisiniers, plongeurs, balayeurs,serveurs, TOUS sont bénévoles BÉNÉVOLES !!!! Truc de ouf. Hallucinant, génial et yumi yumi (yumi = de la bonne saveur dans les assiettes pour les english).
Et ce n'est pas tout, le sikhisme c'est tout une philosophie qui se trouve mise en pratique juste ici : dortoirs ou chambres (gratuits aussi avec donation) pour tous, plantes (vertes) à gogo (il suffit d'en demander et ils vous en donnent une... une plante... VRAIMENT), un car, gratuit toujours, vers la gare ou la station de bus ou même soyons fous l'aéroport !!! Tout le monde peut venir, dormir, manger, sauvegarder la flore, prier et s'extasier devant le Temple d'or .... Mais comment est-ce possible se demande l'esprit français ???? Non parce que les donations c'est bien beau mais là, LA ça va très très loin tout de même !!!!

J'en conclue qu'ils sont forts ces mecs en turban et pas seulement : leur religion est d'un intérêt grandissant pour la non-croyante que je suis. Tout est base sur la logique et la mise en pratique des principes si jolis et répandus, si joliment répandus même et si peu réalisés dans le quotidien des croyants du monde.

Exemple  :
Le beau principe : Les Hommes sont tous egaux.
La mise en pratique Sikhs:  mangeons tous par terre le même repas pour le prix que l'on peut ou que l'on veut. Pas de castes (hindouisme), pas de règles à outrance (islams) ne nous en empèche, nous sommes tous pareils devant notre assiette. Ici, les Sikhs, au meme titre que tous les autres Hommes, ont donc droit au même traitement ... et de faveur s'il vous plait, point d'estomac souffrant sans fin des maux de la faim, entraide et don de soi donc... Chapeau ! Pardon : Turban !

Intéressant non ? Les Sikhs j'ai donc vu, m'en vais en apprendre d'avantage sur tout ce petit monde. Je vous en reparlerai donc sûrement avant de rentrer sur le territoire français... dans 10 jours seulement !!!!!

Gaëlle en Inde.

21.2.10

Trois fois quotidienne

Trois fois quotidienne s'est mon cul sur le sol et remplie la gamelle.
Thali en voici, Tahli en voilà,
Change le menu d'heures en pelures,
de carottes en poireaux, les lentilles dans les pots.

Trois fois quotidienne dans le temple d'or,
Mangent les mendiants repus,
Du rab pour les goulus, un toit s'il pleut qui l'eut cru.

Trois fois quotidienne c'est un peu trop,
L'homme a besoin de renouveau car
Élevé dans le luxe il s'attend à trop 
La dale ne le retient pas, il part.

Trois fois par semaine fera mon affaire,
Mon cul par terre,
Thali en voici, Thali en voila,
de carottes en poireaux, les lentilles dans les pots.
Je mange avec les Sikhs de très bons repas chauds.


Gaelle en Inde

19.2.10

Le roi leo...

Certaines journées s'enchainent de manière imprévisible.. hier en est l'exemple parfait. Tout commence normalement, si normalité en journée il y a. Bref, je pars manger des légumes (pour changer.. je compte plus les journées ou mon estomac n'a reçu en offrande que de délicieux mets sucrés) dans un petit resto ayurvédique avec vue sur le Gange sacré. Mon oreille s'égare malgré moi dans la conversation de mes voisins : une italienne et un hollandais qui parlent de yoga, de la vie et de son absurdité toute européenne.

Je m'égare tellement que je fini par leurs parler, et vas y qu'on discutaille et bla et bla et bla. Sympa. Ils m'invitent à se joindre à eux pour une petite balade précédée d'une punjah. Une punjah c'est une cérémonie religieuse hindoue : on enflamme une coupelle de fleur avec encens et on prie pour une occasion. Si j'ai bien compris. Une fois la cérémonie derrière nous, gravons le chemin vers la montagne feuillue. Au passage dites bonjour à l'ex ashram des Beatles. On monte, on monte, c'est calme et joliment vert gris. J'ai chaud.

Étant donné que la route ne nous excitait pas plus que ça : du béton reste béton même entouré d'arbres, on prend à gauche dans la forêt, que certains appelleront jungle, c'est selon. Le sentier ressemble aux chemins de Bretagne au bord de la rivière d'Auray sauf que c'est tout en montée. Un pas, deux pas, beaucoup de pas plus tard un bruit dans les feuillages... Qu'est ce que c;est ? On se retourne vers la source de ce brouhaha arbreux...ca bouge vite et près, putain c'est quoi.. ?? AHHHHHHHH : Un putain de léopard !!!! Y a Bagera en live à 100 mètres de moi !!! Sa queue et son arrière train dans mon champs de vision : PUTAIN !!! Un léopard !!!! Ok, garde ton calme, les deux autres n'ont rien vu.. garde ton calme, les léopards ont peur des hommes....mouais.... celui ci n'était pas si gros que ca.... AHHHH j'aurais jamais cru mourir manger par un félin tacheté, AHHHHHHH, ok respire... respire... ce qui arrivera arrivera.... Ces animaux sentent la peur, n'est pas peur et il ne fera rien. Un LÉOPARD !!!! On est vraiment trop cons de s'aventurer comme ça dans la jungle, merde on est quand même en Inde... on marche de nouveau, de bon train, une balade ne m'a jamais paru si longue. Je fais comme si de rien mais j'ai bien les fois de veaux et de taureaux. PUTAIN !

J'imagine les yeux du félin avant qu'il ne nous saute dessus, nous autres pauvres steaks entiers marchant tranquillement dans la foret. J'espère qu'il a trouvé un chien ce matin... j'espère qu'il sautera pas sur moi en premier (horrible pensée, horrible je sais)... On marche guettant le moindre bruit quand sauf et sain voici la route salvatrice... OUF ! Un temple divin attend pas loin que nous montâmes ses marches pour prier Shiva. Pour une fois je suis d'humeur à donner 10.000 ruppies : MERCI d'avoir nourri ce gros chat, merci, merci, nous sommes en vie.. mais merci qui ?

Je disais donc, certaines journées s'enchainent en toute déconvenue .. un léopard putain... comme dans un film américain : je suis Nicole Kidman (de nouveau, cf  Kerala) et je me débats dans un livre de la jungle indien, un livre ouvert et bien réel...

Gaelle en Inde

17.2.10

Cache cache de Sadhous

Putain y sont presque tous réunis à 30 minutes de chez moi et pas moyen d'en choper un ptit groupe ! C'est la deuxième fois que je pars pour Haridwar pour zyeuter la KumbaMela (voir l'un des post précèdent gros feignant), et rien : pas un sadhous dans mon champs de vision. A la place  voici que je me retrouve a suivre deux amerloques qui ressemblent a des israéliens  dont un arrive directement de Berlin ... Perches les mecs mais bien equipes : canon les sponsorisent ou c'est moi ? Bref ils m'annoncent qu'ils vont visiter un camps de mecs en orange enfume, je m'invite au lieu de prendre le bus retour vers Rishikesh (d'où d'ailleurs je ne sais pas, oups). Je les connais pas mais ils font parti de ces gens qu'on sent inoffensifs du regard, un peu ailleurs, voir carrment lents mais gentils comme des agneaux. (Ça c'est pour rassurer ceux qui se demandent ce que je fous a suivre des inconnus en pleine nuit vers un lieu pas plus connu. Rassurez-vous jusqu'à présent je maitrise le genre humain..mouais... et crois en la bonne étoile, bref, no risques que du discernement ahah).
On marche et ca caille, forcement j'avais pas prévu de rester jusque la nuit tombée. On marche entre des baraques en taule, des allees vides, des baraques en taule... traversée d'un cours d'eau en plein courant d'air.. on marche bien 2/3 km. Lentement en plus, ca m'agace légèrement leur rythme d'escargots malades mais je prends sur moi,je pense en orange.. le jeu en vaut la chandelle qui m'aurait bien servie sur cette route pourrie, tiens une paire de sandales décollée de la semelle... ca fera que la quatrième en 4 mois... Bref. on marche et on arrive devant une pyramide de lumiere, orange... des photos d'un type bien, vu qu'il a droit a une pyramide de photo de lui...bon, c'est ca le camp de sadhous ? J'm attendais a un truc plus roots...on rentre.. je suis sceptique... on rentre quand meme et c'est dysneyland au milieu de nulle part... y a pas de mecs roots en orange qui fument des shilom (genre de bang) mais des russes en robe entoures de messages genre : dieu est amour, trouvez votre moi eternel..En arriere plan un concert chelou sur une estrade...les gens en bas levent les bras de temps en temps.. Les photos du mec a la pyramide  (bjour l'ego tiens), le meme, un peu partout autour d'une fontaine artificielle... ..quite scary le machin...sous une tente ils ont recréé un hall d'aéroport.. mais pourquoi ??? Tiens donc un indien livre quatre fauteuils imitation cuir (ou peau de vachette). Ou est ce que je me suis embarquee putain, en plus ca pele ca race et j'ai pas de chaussettes, mes orteils cris et la mauvaise humeur qui accompagne les culs geles prend le dessus sur la petite voie qui répétait jusque la : irréel le machin, trop bon.. Les deux amerloques ont l'air de vouloir rester, pas presses.. lents les mecs putain.. du coup j'prends des photos, et vas-y qu'on explore l'endroit ... c'est une secte ou j'y connais pas (bon j'm y connais pas mais c'est quand meme une secte). J'ai des frissons dans le dos à la vue d'un poster d'un type rase qui ressemble comme deux gouttes d'eau à un serial killer russe, sauf qu'il est entoure de fleurs orange (consolation.. un peu de orange tout de même...). En dessous de sa face pas commode (mais armoire ahah) quelques mots salvateurs : merde j'ai pas mon calepin, pas de phrases salvatrices pour toi, lecteur mais je laisse ton imagination jouer le jeu hein, un truc bien spirituel obscur a la mort moi le noeud, la vache.
J'ai trouve le site internet du groupe.. pour les curieux : http://www.pilotbaba.org/photos/album/pilot-baba-camp-kumbh-mela-2010-haridwar.html
On a fini par mettre les voiles, sortis d'Egypte (ndlr: les pyramides) on se dirige vers la route a la recherche d'un bus qui sera un rickshaw partage en plein courant d'air, car sans fenetre. Pas de fenêtre, beaucoup de vent CQFD. Rentrée juste avant les coups de 10h du soir (si t'es pas dedans tu restes dehors, pire que chez maman les horaires d'ashram) je me dis que le kharma veut pas que je vois des sadhous tout partout... Je rêve que je suis encerclée par des barbus au shilaum brandis, mais je dors bien au chaud sous deux couettes et un duvet. Demain matin toilette de chat, m'en fous l'eau froide coulera sans moi. J'ai eu trop froid et pas de babas putain.

Gaelle en Inde

14.2.10

Ashram nous voila

Il parait qu'aujourd'hui c'est la St Valentin, j'm'en fous j'm'appelle pas Valentin... Mais force est de constater qu'ils ont plus ou moins reussi leurs coups : ce jour est amour... mouais. Toujours est-il que j'ai decide de marquer le coup, pour une fois, et de demenager au COEUR d'un centre de spiritualite exacerbee, et donc d'AMOUR (raccourcissons le jambon) : un ashram.

Avant de m'exiler dans les contrees indiennes je savais meme pas que ca existait ces betes la, que des sectes oui ! Ne vous sentez donc pas penau-peno-pinaud-nigaud si pour l'instant ca ne ring aucune belle. Me voila prete a partager mon savoir grandissant, a vos binocles a vos carreaux voici venue la definition :

Alors, un ashram, a la base, c'est un lieu d'ermitage au fin fond d'une foret, ou d'une montagne ne soyons pas secteres, bref loin. On y pratique la meditation et diverses formes de yoga, d'activites (dont ne rien faire qui ne s'avere pas si facile qu'il parait) et de recueillement spirituel (tout un programme donc). Ces lieux de retraites pour tous ages existent en Inde depuis -4000 av JC (Wikipedia), acceptent tout le monde meme ceux qui n'ont pas cotise 45 ans, ca c'est de la retraite ouverte ! Les chambres sont rudimentaires, les cours a heure fixe tout comme les repas. Chez Ved Niketan, ou je viens de m'installer, je n'ai pas entendu parler de nourriture inclus dans le prix de la chambre, je sais juste qu'apres 10h du soir si t'es pas dedans tu restes dehors. Les substances illicites sont interdites, tombe bien j'fume pas, le calme est de rigueur, tombe bien j'parle pas (toute seule) et le yoga a 8h30 du matin puis a 16h30, ca tombe bien j'suis la pour ca. Pour les courageux chants religieux a l'aube...on verra. En attendant y a Shiva en poster colle au pied de mon lit, les murs sont bleu et vert, pafois jaune et rouge, le matela est dur comme naguere la douche promet d'etre raffraichissante et tout cette affaire pour seulement 75 rs (=1euro20) la nuite, mieux que formule1 et ca tombe bien car j'suis fauchee.
Je suis locataire de la chambre 78, deuxieme etage au fond de la cours a gauche. La plus petite du batiment, ca tombe bien j'aime les ptites chambres bien bordeliques (peu de place oblige).

Je ressens deja les vibrations positives des jardins et attends avec impatience les premiers cours de yoga. Pour les chants religieux (serieux c'est pas trop irreel un truc pareil ???!!) je vais essayer mais j'ai bien peur qu'ils me laissent sans voix ahah.
A l'interieur je peux donc deja vous dire que c'est un autre monde, fait pour vous faire rentrer a l'interieur de votre COEUR (ptain de St Valentin). Sans rire c'est a vivre, un ashram.. je crois.


L'entree de l'ashram en question

Tandis que j'etais en pleine extase-nouveau-ashram-ouhaou-spirituelle-attitude, un coup de telephone m'assoma, tout sec : une bombe a explose a Pune (la ou j'ai vecu presque un mois et ou ma pote bossais) : 9 morts et 40 blesses...plus de gateaux frais a la German bakery.. ca sent le roussi plus le cookie, qu'il faut etre con-desepere-fanatique-de-mon-cul pour faire sauter une boulangerie.. J'aurai pu y etre dans ce cafe, confortalement attablee devant un moka-chocolat et la speciale apple pie (tarte au pommes)... moi ou quelqu'un que je connais.. le kharma decide vraiment pour nous on dirait.

Gaelle en Inde

12.2.10

Kumbhamelâ

Ce matin j'ai rate les bains royaux de la Kumbhamelâ parce que je savais pas que les joyeux Messieurs en orange, les sadhous ou cavaliers de Shiva lui meme dieu de la creation et de la destruction, si si, se baignent tous a heure fixe et a 10h du matin. Merde en plus j'aurai pu y etre, si j'avais su. Quand on su on va et quant on va on su. Bref, tant pis, je pars tout de meme voir Haridwar en pleine effervescence, la Kumbhamelâ c'est le plus grand rassemblement religieux du monde y parait. Les hindous se reunissent tous les 4 ans et tous les 12 ans dans l'une des 4 cites propices a les accueillir. Cette annee ils pourront se purifier dans le Gange (ainsi que les 88 generations qui leurs succederont si si) et rassembler quelques litrons de son eau sacree dans des cruches a porter. Kumbhamelâ = fete de la cruche... bon modernisation oblige les cruches sont devenues des bidons en plastiques transparents, on a beau dire ca perd un peu de son charme... fete du bidon... quoi que ca colle aussi si on pense a toutes les panses exposees ce jour la a la sorties des bains purificateurs !!

Le fait est que c'est la premiere fois que je prend un bus aussi bonde, arrivee a bon port sans peches le monde es au rendez-vous : routes barrees laissees aux seuls pietons, pelerins, citadins, badauts, et autre tralala sur pates.

Les ashrams et temples ouverts offrent de la nourriture aux passants, des americaines converties vendent des livres sur Shiva : une secte je crois, trop chelou pour etre sans clou : tous de blanc vetus avec de la peinture sur le front et le fanatisme dans les yeux... en fin d'apres midi je les ai vu reunis en cercle en train de chanter Shiva les yeux de la trance fermes sur leurs choeur... ca ressemblait a ca:





J'ai marche toute la journee et assiste a cette prossession sans fin. De 10h au couche du soleil, des milliers d'indiens et de new age d'ailleurs, convertis ou simples curieux, se trempent le corps dans de l'eau glace. Je me suis contentee des pieds et du visage, pas folle la guepe :p

Sur ces belles paroles je m'en vais purifier mon estomac avec une bonne soupe, c'est qu'a Rishikesh en fevrier il fait pas chaud les marrons.

Gaelle en Inde

9.2.10

Parlez moi d'ashrams

"La Méditation Transcendantale permet à l’esprit conscient de s’ouvrir au "réservoir" infini d’énergie, de créativité et d’intelligence qui réside en chacun d’entre nous. "
"Maharishi Mahesh Yogi

Tout ce que je sais c'est qu'elle a en partie permis la rédaction du white album des Beatles. Et ou qu'ils l'ont entrepris cette mise en chanson les british qui can't buy me love ? Je donne ma langue au chat (d'Iran ahah).. : ici meme à Rishikesh ! Sans rigoler ! Et meme que je me suis plantee quelques minutes devant l'ashram laisse a l'abandon de Maharishi Mahesh, créateur de la méditation transcendantale, qui les accueillis, avec femmes et enfants, il y a 40 ans de ca.. Transcendant n'est ce pas ?  Ca m'a donne envie d'écouter I'm tired et de ressentir l'émoi de Lennon en prise a un amour fou pour Yoko alors si loin de son corps.
Réservoir infini d'énergie, de créativité et d'intelligence qui reside en chacun de nous, ca fait rever non ? J'ai envie d'essayer tout ca, si vous êtes aussi curieux que moi y a des centres un peu partout en France, let's médite en sandales cette ete ?!
Pour la peine voici une chanson hindou en l'honneur du dieu Krshna :






Bref, en attendant de me transcender, j'ai repris le yoga depuis hier matin et me retrouve meme demonstratrice pour des eleves venus de Singapour... j'vous raconterai.

Je n'ai pas encore trouve d'ashram pret a accueilir mon sceptisisme face a trop de spirituels concentres en un meme endroit : trop de spirit tue le spirit, effet de groupe oblige, on verra. Tous ceux que j'ai "visite" ont l'air austeres et donc pas gais. L'accueil est souvent plutot froid dans ces temples de la meditation... et si c'est pas froid c'est hysterico-chelou que t'as pas envie de t'eterniser avec un guru bare qui te regarde comme la reincarnation d'un dieu vagin pas encore invente. Je cherche donc maintenant sans chercher un place au chaud d'une chambre cachot prete a m'elever un peu plus pret des etoiles, au jardin de Khrisna et d'Adan. Laissons faire un peu le karma ! En attendant ma guesthouse est sympa et pas chere (150rs avec salle de bain propre, que demande le peuple) et je peux y mediter si je veux, quand je veux : nah ! Je reste du cote de Laksham Jula et c'est bien sympa.

Mon cours de tabla attend mes 10 doigts prets a execute l'alphabet musical qui permet d'en jouer, je m'en vais donc sous la pluie retrouve le guru rythme qui enseigne un autre savoir transcendaliquement vibrant !





Gaëlle en Inde